Est-il raisonnable de créer son entreprise quand on a déjà un emploi ?

Osez télésecrétariat

 

J’ai échoué. Il y a un an je voulais me mettre à mon compte en tant que secrétaire libérale mais j’exerce toujours une activité salariée en tant que secrétaire médicale dans un hôpital. 

Je me dis, et surtout mon entourage me dit, notamment la personne qui partage ma vie et le reste de ma famille, que j’ai de la chance d’avoir un emploi par les temps qui courent. Surtout un emploi de secrétaire médicale, car la plupart des filles qui étaient en formation avec moi n’ont soit pas de travail ou ont été obligées de trouver un autre emploi (comme par exemple femme de ménage ou manutentionnaire) faute d’emploi dans le secrétariat car dans les Hauts de France il y a plus de postulantes que de postes disponibles.

Pourtant je n’ai qu’une envie créer mon entreprise et travailler de chez moi. Mais Il ne faut pas se leurrer, la norme en France en matière de création d’entreprise est l’échec : 6 entreprises meurent toutes les heures en France. Il n’y a qu’une minorité d’entrepreneurs qui mènent à bien leur projet. Pas évident dans ce contexte d’avoir envie de se lancer, d’autant plus que je n’ai aucun entrepreneur dans mon cercle d’amis proches ni dans ma famille. Rien ne me prédestinait donc à l’entrepreneuriat.

Mais j’en suis à un stade de ma vie où j’ai envie de m’épanouir dans tout ce que je fais, d’être vraiment moi-même et de vivre pleinement, et clairement le salariat ne me le permet pas. Je choisis de descendre du mauvais train et de vivre ma vie au lieu de vivre la vie que les autres ont décidé pour moi.

Durant cette longue année d’absence j’ai eu le temps de définir ma stratégie d’entreprise. Lorsque l’idée a germé dans ma tête je voulais être secrétaire médicale libérale (raison pour laquelle je me suis spécialisée en secrétariat médical), mais il y a déjà beaucoup de secrétaires et surtout des plateformes de secrétaires sur ce marché. J’ai donc finalement décidé de proposer mes services à des web marketeurs puisque c’est un domaine qui me passionne et que je suis amenée à fréquenter. Le célèbre livre “La semaine de 4 Heures” de Tim Ferriss qui est une bible pour ces professionnels a démocratisé le recours à des assistants virtuels dans ce secteur d’activité et la demande en retranscription audio est forte.

Les entrepreneurs prennent des risques mais des risques calculés

Il ne s’agit pas de tout plaquer sur un coup de tête. Je ne démissionne pas de mon emploi pour l’instant, je continue mon contrat jusqu’au bout. Il me reste donc neuf mois pour préparer ma création d’entreprise. Je ne me jette donc pas dans le vide j’ai le temps de rechercher les clients et définir une stratégie de monétisation. Et si jamais au bout de 9 mois je n’ai pas trouvé assez de clients (scénario improbable si je m’y prends bien et c’est tout l’intérêt du blog puisque je vais partager avec vous dans les prochains billets ou les prochaines vidéos comment je m’y prends pour trouver des clients), j’aurais en plus le chômage pour avoir le temps de trouver suffisamment de clients.

Pour dompter la peur, il convient de définir ce qui arriverait de pire si vous quittiez vôtre emploi pour tenter l’aventure de l’assistanat libéral. Vous avez peut-être peur de :

  • Vous retrouver au RSA : ne quittez pas votre travail avant la fin de votre contrat ou si vous êtes en CDI, essayez de convenir avec votre employeur d’une rupture conventionnelle (ou quelque chose dans ce genre car je ne sais plus si cela se fait encore) pour percevoir des allocations chômage et dans le meilleur des cas, faites comme moi : recherchez des clients avant de vous mettre à votre compte
  • Ne plus avoir assez d’argent pour subvenir à vos besoins et à ceux de votre famille. C’est une crainte que j’ai eue et j’ai décidé de revoir mes besoins à la baisse, en effet je préfère gagner moins et faire un job qui me plaît que de m’enterrer dans un poste qui ne me permets pas de m’épanouir professionnellement
  • Les critiques et les incompréhensions de votre entourage. Nous vivons dans un monde dans lequel on est conditionnés par les médias (journaux en ligne, TV, radio, etc…) qui nous disent que le monde est horrible, que c’est la crise depuis 10 ans et que le chômage atteint des taux record. C’est vrai que le chômage atteint des sommets actuellement. Mais la vraie raison, celle que les médias se gardent bien de nous dire est que les entreprises s’obstinent à rester dans des secteurs qui n’ont plus d’avenir et refusent de voir que le monde a changé et de s’y adapter.

En résumé, l’assistanat libéral n’est pas un passage obligé pour percevoir des revenus lorsque l’on est au chômage et qu’on ne trouve pas de travail. Il s’agit d’un métier à part entière. D’un métier qui peut même être très enrichissant, et pour moi bien davantage que le métier d’assistante au sein d’une entreprise.

Et vous qu’en pensez-vous ? Oseriez-vous sauter le pas ou préférez-vous garder un job qui ne vous rend pas heureuse ?

Dis enfin STOP aux réponses négatives et décroche des tonnes d'entretiens !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *